Le lissage = recul identitaire?


Je préviens d’emblée ce billet est à caractère partial.
Partial car je « m’attaque » aux propos d’une journaliste de Marie Claire en prenant des raccourcis.
Je m’appuie sur un article de Marie Claire dont je n’exploite pas le fond mais la forme :
Que cache le défrisage intensif des cheveux crépus?

Je me demande si le thème invoqué aurait pu être le lissage brésilien (rappelons que le LB a tout de même déjà été  traité et testé par Marie Claire en 2010)
Je triche un peu et vais faire comme si car c’est l’apparence lisse du cheveu de la femme noire qui semble ici davantage importer et/ou importuner que les dégâts du défrisage.

L’expression qui m’interpelle au plus haut point est celle de RECUL IDENTITAIRE.

Avoir les cheveux lisses, pour la femme noire que je suis,  signifierait alors que je suis complexée par ma peau? Que je ne puisse pas porter dans mon cœur les mêmes culture et valeurs qu’une noire coiffée d’un Afro, de tresses ou de locks?

J’essaie de ne pas juger mais juste d’exposer ce que provoquent en moi ces 4 intertitres commençant par Défrisage : etc.

Défrisage: le rejet du cheveu crépu par les femmes noires
Je réponds : Rejet de la texture crépue du cheveu, ne signifie pas complexe de la couleur de peau.
Par ailleurs, ouvrez le n°28  d’Août 2010 de Gazelle, le magazine de la femme maghrébine : au beau milieu vous y trouverez une magnifique publicité pour un kit défrisant.

Publicité Kanellia

Publicité pour un kit défrisant dans Gazelle magazine

Les femmes noires ne sont ainsi pas les seules à défriser leurs cheveux. Faut-il en déduire que la femme maghrébine souffrirait, elle aussi , d’un recul identitaire?

Défrisage: « Les cheveux crépus, c’est galère. C’est incoiffable »

Enfin on y vient : à  l’aspect pratique! Les cheveux afro, métissés et parfois maghrébins sont plus ou moins entremêlés. Le démêlage est ainsi long, douloureux et fastidieux. Pour un entretien quotidien facilité, se coiffer de tresses peut être une alternative astucieuse. Cependant la réalisation de cette coiffure est chronophage.

Ceci pour avouer, seulement maintenant, que je ne suis pas une fervente militante du défrisage. Je préfère les tresses au défrisage. Eh oui!
Toutefois j’ai découvert le lissage brésilien qui peut agréablement compléter voire remplacer le défrisage chimique par un soin doux beaucoup plus naturel.


Défrisage: le cheveu crépu est le symbole de la souffrance et de l’asservissement
Je veux bien le croire mais me concernant et sans vouloir manquer de respect aux aïeux noirs ayant été martyrisés, c’est sur l’aspect indisciplinable que je reviendrai toujours.
Par ailleurs, certains coiffeurs afro refusent de toucher à vos cheveux si vous ne voulez pas les défriser.
Les femmes noires sont ainsi souvent accueillies avec un  « C’est pour un défrisage? » avant même d’avoir pu exprimer leurs embarras capillaires quotidiens. Où sont passés conseils et service?

Défrisage: les mentalités commencent juste à évoluer
Je suis admirative devant les personnes qui parviennent à entretenir leur masse chevelue crépue. Le cheveu crépu est plus que probablement celui qui réclame le plus de soins, de temps et d’attention de tous les types de cheveux. Je félicite des initiatives comme l’Atelier Tortille de Zala , la nappyattitude ou même l’ouverture d’esprit de bellebene.com
Cependant, je n’ai pas la même abnégation qu‘ont ces personnes pour leur chevelure; là réside la différence. Je porte mes cheveux lisses car la chevelure est malléable,  elle se plie à ma volonté et que le lissage brésilien évite ce que regrettait justement une « élève » de Zala :
« J’en avais marre de passer plus d’une heure par jour à me lisser avec un fer brûlant. Je perdais mes cheveux.[..] »

Pendant 3 mois, mes cheveux regorgent de kératine et en 15 min de fer à lisser (non quotidiennes  et grand maximum)  , j’ai une coiffure digne de ce nom.
Pour moi, le lissage brésilien c’est la délivrance. Observez cette  jeune fille coiffée et filmée secouer la tête avec les cheveux soyeux et souples. Parmi les « afro-touffues » qui n’a jamais rêvé de vivre pareil moment? Qui?

Les cheveux sont un attribut qui ne définissent pas l’identité ou la personnalité d’un individu.

N’attisons donc pas les débats claniques et radicaux. Je suis noire, je me coiffe comme je l’entends. Point.

En tant que femme noire, je lisse mes cheveux (sans défrisage de surcroît) par pur aspect pratique et en aucun cas par complexe. Le lissage brésilien est une alternative sérieuse et douce au défrisage. Il faut juste savoir comment s’y prendre. J’y reviendrai dans un autre sujet.

Je ponctue ce  « billet d’humeur » avec un extrait d’un texte rédigé par So Chocolate :

« Encore une fois, je respecte énormément les femmes qui choisissent de porter leur chevelure à son état naturel, mais ça ne leur donne pas le droit de juger celles qui préfèrent traiter leurs cheveux différemment. J’aime toutes les femmes, de la nappy à la défrisée, en passant par la tressée, de celle en locks à celle en brésilienne… Chacune est libre de faire ce qu’elle veut, avec ses cheveux !

Et pour finir, comme l’a si bien dit India Arie dans sa chanson « I am not my hair »: « I am not my hair, I am not this skin, I am the soul that lives within’ » (je ne suis pas mes cheveux, je ne suis pas cette peau, je suis l’âme qui vit à l’intérieur). »

Merci à Dreena du salon Châtelet Haute Coiffure pour la vidéo.

Vous pouvez écrire un commentaire, ou faire un trackback depuis votre site.

5 commentaires to “Le lissage = recul identitaire?”

  1. christelle dit :

    Coucou, je viens de decouvrir ton site et je l’aime bien, mais je dois cependant eRvenir sur le theme du debat. Ayant ete defrisee pendant longtemps, Je sais de source sure que le probleme etait mon acceptation du cheveu crepu. Et depuis que j’arbore une magnifique afro big, SEULS et je dis bien SEULS les noirs m’ont fait des remarques desobligeantes a l’egard de mes cheveux. Donc, oui un rejet de sa texture de cheveux sachant que celle ci est UNIQUE au monde est un probleme dans notre societe. Et le fait que nous soyons pretes a utiliser tout et n’importe quoi qui pourrait les rendre un peu lisse est symptomatique d’un complexe. Mais je te l’accorde, on ne le retrouve pas que chez les noirs mais principalement chez les gens du SUD. Maintenant, avec l’explosion de youtube, des blogs, plus personne ne peut dire que le cheveu afro n’est pas facile a coiffer… C’est faux! Simplement, l’industrie capillaire telle qu’elle a ete construite aujourd’hui ne permet pas de repondre a nos besoins correctement. Huiles minerales, silicones etc… dessechent les cheveux et l’empechent de respirer. En gros, lorsque l’huile minerale, parraffine liquide etc… sont les premiers ingredients de ton soin capillaire, tu mets du petrole sur tes cheveux et tout le reste ne passera pas pour les nourrir veritablement. Maintenant, je ne critique pas les femmes voulant a tout prix les cheveux lisses. Moi meme pour des soucis de versatilite, j’aime bien changer de tete. Je les lisse une fois de temps en temps et je prends bien toutes mes precautions afin de ne pas denaturer (frire) mon cheveu avec trop de chaleur. Les femmes noires ont toujours refuse de s’occuper de leur cheveu. MAIS J’IRAIS PLUS LOIN. Beacuoup d’entre nous ont ete defrises jeunes donc on n’a jamais vraiment appris a s’en occuper. Et lorsqu’on tient un discours du genre, les cheveux afro sont trop secs, trop ceci, trop cela… on devalorise ce que l’on a. pour moi les cheveux afro sont volumineux, ils sont versatiles, ils sont doux lorsqu’ils sont bien entretenus. Ils poussent mieux, cassent moins, sont plus forts et sont juste tout simplement UNIQUE!
    L’avantahe du lissage bresilien est que c’est egalement un soin qui rendrait les cheveux plus forts et qui est en quelque sorte pas chimique. Je prefere largement cette version au defrisage dans la mesure ou on peut garder ses cheveux curly mais qu’on peut obtenir un resultat smooth and straight avec peu de chaleur. Donc a priori que du benef… De toute evidence, quand tu dis que tes cheveux lisses te donnent une apparence convenable, je pense que tu es consciente que tu devalorise ce que tu es a l’etat naturel. Certaines femmes ont pris consciende de cela et ont cherche a affirme leur caractere unique. personnellement, je ne supporte pas les cheveux plats a l’occidental. je trouve qu’ils ont ni vie, no structure, ni texture… ils osnt uste plats. Nous avons herite d’une chevelure aussi voluptueuse que nos formes, nos levres, notre peau plus epaisse. Enfin bon, de toute evidence, les mentalites ne sont pas encore pretes de changer. Donc je suppose que je dois dire VIVE LES CHEVEUX LISSES?!

    • Nell dit :

      NON! PAS VIVE LES CHEVEUX LISSES! J’aime aussi les boucles harmonieuses bien mises en valeur! Merci pour ton commentaire riche, ça fait très plaisir!
      Je me définis comme une paresseuse du cheveu. Comme tu le soulignes si bien, on ne nous a pas appris à nous débrouiller avec nos cheveux crépus. Avoir une tête convenable pour moi c’est être capable de m’occuper de mes cheveux de telle sorte que mon apparence me plaise et que je me sente à l’aise en toutes circonstances. Crois-moi j’ai des pieds à la place des mains quand il s’agit de me coiffer. Alors oui, le lissage brésilien qui me permet de retrouver un aspect disciplinable en moins d’un quart d’heure après shampoo, oui, il est une délivrance. C’est mon choix, je ne l’impose à personne. Mais qu’on ne vienne pas me dire que je suis complexée!!!

      Mais au fait as-tu entendu parler des Afro Hair Academy de Bellebene (un coaching individuel ou collectif pour comprendre, apprendre et apprécier le cheveu afro)? Connais-tu http://www.bellebene.com/ tout court? J’admire la démarche de son animatrice. Elle connaît bien les cheveux afro et métissés, réunit les meilleurs soins pour les traiter en connaissance de cause. Elle partage le fruit de ses efforts. Voilà une initiative que je saluerai toujours même si j’ai pris le chemin du lissage brésilien (qui ne dénature pas mon cheveu je le rappelle).

      Et ce que j’aime bien avec le lissage brésilien, c’est qu’il convient à toutes, il ne se limite pas aux cheveux du « Sud » mais englobe aussi ceux du « Nord ». L’effet ne sera pas le même sur chacune mais il convient à toutes. Un même soin pour toutes : c’est une nouvelle façon de conceptualiser le marché du cheveu. On y assiste et c’est passionnant… VIVE LES CHEVEUX TELS QUE CHACUN L’ENTEND ET LE RESSENT!

  2. christelle dit :

    Oui je connais, ca fait deja deux ans que je travaille sur un projet de ce type. Pas l’afro hair academy mais quelque chose de plus professionel!Je comprends ce que tu me dis. Ceci dit, je pourrais tester le lissage brésilien. mais j’ai tellement passé de temps a remettre mes cheveux au naturale que j’ai vraiment peur de devoir encore tout couper pour cause de malversations lol.
    Merci sista. Je trouve ca tres interessant car meme etant une adepte du naturel, je pense que toutes les femmes surtout les femmes noires aiment changer de tete et juste s’amuser avec leurs cheveux. Peux tu garantir que la gamme SO liss est vraiment sans formol??? Je veux dire, c’est vraiment important. Je veux pas jouer avec ma vie au nom des cheveux lisses?

    Serait il possible de t’envoyer un mail en privé??

    • Nell dit :

      Oui ça fait du bien de pouvoir changer de tête.
      Avec un lissage brésilien conçu par des personnes soucieuses de ta santé, tu n’as rien à craindre.
      L’équipe Sô Liss en fait partie. Sans formaldéhyde garanti!
      Il n’y a pas eu de fumée irritante lors de mon lissage. Il n’y a pas eu de fumée tout court. Pas besoin de masque pour la coiffeuse. Le produit est fabriqué en France et respecte les normes européennes en vigueur.
      Sô Liss : tu peux y aller les yeux fermés!

      Si vous voulez me joindre contactez-moi via le formulaire ME CONTACTER tout en haut. Merci

Ecrire un commentaire