Joëlle Esso magnifique artiste aux multiples facettes


Si l’on devait rebaptiser la polyvalence, elle prendrait le doux nom de Joëlle Esso.
Cette femme diplômée d’une école de dessin parisienne, a été non seulement choriste professionnelle pour de célèbres artistes (Jean-Michel Jarre, Céline Dion, Dee Dee Bridgewater, Barbara, Carole Fredericks, Touré Kunda, Sam Mangwana, Monique Seka, Nicoletta, Yannick Noah…) mais a également goûté à l’expression et direction artistiques sous maintes formes.

En 2010, elle retourne à ses premiers amours, l’illustration. Elle sort une bande dessinée dénommée Petit Joss. Côté chanson, un deuxième album a vu également le jour.

Nelissage interroge donc Joëlle à ce sujet.
Nelissage : Que raconte Petit Joss?

Joëlle : C’est l’histoire de l’école primaire où j’ai passé mon enfance à Douala au Cameroun. Ce sont des chroniques de vie scolaire à travers les aventures des élèves d’une classe de CM1 dans les années 70.

Nelissage : Tu dis avoir voulu aller au-delà des clichés que l’on montre fréquemment sur l’enfance africaine. Peux-tu expliciter?

Joelle Esso nelissage

Joëlle Esso la magnifique

Joëlle : C’était la meilleure école de la ville, où on cultivait l’amour du travail bien fait, les bonnes notes et la discipline. Dans ma BD (comme c’était le cas dans notre réalité) les enfants sont habillés, chaussés, en bonne santé, ils sont emmenés à l’école par un chauffeur ou bien les parents, leur seul souci est d’avoir de bonnes notes ; ça se passe en ville et pas dans un village… Et les héroïnes sont les deux premières de la classe! Bref, globalement les choses vont bien, contrairement à ce que certains choisissent toujours de montrer.

Nelissage : Parle-nous à présent de ton nouvel album. J’ai appris que tu y rendais hommage au grand poète russe, Alexandre Pouchkine (1799-1837) et à son arrière grand-père africain.
J’ignorais complètement que Pouchkine avait un aïeul africain! Raconte nous donc…

Joëlle : Abraham Hanibal, l’arrière grand-père de Pouchkine est né en 1696 au nord du Cameroun actuel, dans la cité fortifiée de Logone Birni, il était le fils du souverain. Victime de la traite ottomane, il fut kidnappé à l’âge de 7 ans et emmené à Constantinople, puis à Moscou quelques mois plus tard, acheté par l’ambassadeur de Russie, qui se trouve d’ailleurs être le grand-père de l’écrivain Léon Tolstoï. Hanibal a été adopté par le tsar Pierre 1er, élévé comme un fils ; il a fait de grandes études, notamment en France où il a appris le génie militaire et l’art des fortifications ; il parlait 6 langues ; il est devenu le numéro 4 de l’Empire. Ingénieur hydraulicien, diplomate, général d’armée, fortificateur, mathématicien, deux musées lui sont consacrés en Russie aujourd’hui. La découverte de son origine a été faite par l’historien Dieudonné Gnammankou. Je trouve son histoire extraordinaire et j’ai voulu la porter à la connaissance du grand public par le biais de la musique.

Nelissage : Quelle est ton actualité?

Joëlle : Vous pourrez me retrouver au Salon du Livre de Paris, porte de Versailles, du 18 au 21 mars prochains, sur le stand Y 20 des éditions Dagan, où je présenterai mon CD accompagné d’un livre d’une cinquantaine de pages.

Nelissage : On termine avec une petite touche capillaire : que fais-tu pour conserver un aussi bel afro?

Joëlle : Merci! Je me lave les cheveux 2 fois par semaine et je mets du beurre de karité avec de l’huile de baobab. J’en profite pour remercier les sites qui donnent plein de bons conseils de soins, notamment celui de Clarisse de Bellebene !

Joëlle, je te remercie d’autant plus que tu offres aux lectrices et lecteurs de nelissage une BD Petit Joss et un CD « HANIBAL@POUCHKINE » à gagner.

Eh oui, sur nelissage des pluies de cadeaux sont en prévision. Je vous préciserai les modalités des tirages au sort ultérieurement.

Retrouvez  Joëlle Esso sur son site

hanibalpushkin-cd Joëlle Esso

Le CD HANIBAL@PUSHKIN

Et comme Samuel Eto’o, lisez Petit Joss! Cliquez sur Samuel pour accéder à OKA BOL, je vous en reparlerai…

Samuel eto o Petit Joss JP Esso Joelle Essop  nelissage

Crédits photo Samuel Eto’o : JP ESSO

Vous pouvez écrire un commentaire, ou faire un trackback depuis votre site.

Ecrire un commentaire